Le patrimoine

DSC01807 - ©OTI

EGLISE SAN CERVONE

POGGIO-D'OLETTA

San Gavino di Tenda - ©OTI

EGLISE SAN GAVINO

SAN-GAVINO-DI-TENDA

Eglise St Michel MURATO - ©OTI

EGLISE SAN MICHELE

MURATO

Le premier de ces trésors est incontestablement l’église Saint-Michel du XIIème siècle, de style typiquement pisan, située à l’entrée du village. Cet édifice, classé Monument Historique en 1875, se singularise par l’alternance de pierres de couleur verte et blanche, assemblées irrégulièrement, rappelant de nombreuses églises toscanes. Cette chapelle, qui selon la légende fut construite en une nuit par des anges, est aujourd’hui l'un des édifices religieux les plus photographiés de l’île. Il est également le point de départ de nombreuses randonnées. L'église est ouverte du mardi au dimanche d'avril à octobre de 9h30 à 19h.

4d3ca351-358e-4ed7-9da5-0b4e18b9bec4-min - OTI

EGLISE SAINT-JEAN L'EVANGELISTE

SANTO-PIETRO-DI-TENDA

Capture d'écran 2024-06-03 101541 - ©OT Saint-Florent

CITADELLE DE SAINT-FLORENT

SAINT-FLORENT

Construite en 1439 par Janus Campofregoso, elle est une des premières positions occupées par Gênes et devient ainsi une des plus importantes places commerciales de l’île. L’originalité de la Citadelle, fleuron de l’architecture militaire, est reconnue également par l’originalité de sa forme. Il faut s’imaginer que depuis sa construction et jusqu’au milieu du XXe siècle, la citadelle était un espace clos, entouré de différentes murailles et fortifications. Le château de la citadelle est l’un des éléments les plus importants de cette dernière encore visible aujourd’hui. Au XVe siècle, seule la tour centrale, la plus imposante, est édifiée. Au siècle suivant, les tours en forme de demi-lune et la tour carrée sont ajoutées. Différentes garnisons se relaient à l’intérieur du château afin d’assurer la protection de la cité. Il servira aussi d’espaces de stockages pour les vivres. Parmi les bâtiments qui l’entourent, vous trouverez l’ancienne artillerie, construite au cours du XVIe siècle. Au centre de celle-ci, se situe la poudrière, ajoutée vers 1632. Cet aménagement permettait de limiter les dégâts en cas d’explosion des poudres stockées. Par la suite, elle a été reconvertie en prison. La majeure partie du bâtiment a été détruite en 1943 lors de l’explosion d’un dépôt de mine par l’armée allemande. A droite de l’Office de Tourisme, vous trouverez les vestiges de la citerne, utilisé pour le stockage de l’eau potable, dont les plans ont été dessinés en 1573. Le dernier épisode de guerre connu de ce monument date de 1814 avec l’occupation de la citadelle par les paysans des environs en signe de protestation contre le gouvernement français. Classée monument historique depuis 1994, la citadelle de Saint-Florent fait partie des éléments phares de notre patrimoine. Durant la saison estivale, la Citadelle se transforme en lieu de rencontre à travers des concerts.

Tour de la Mortella - ©OTI

LA TOUR DE LA MORTELLA

SAINT-FLORENT

Cette tour au riche passé, commencée en 1553 et terminée en 1555 par l’Amiral génois Andrea Doria, faisait partie du système de défense du Golfe de Saint-Florent. Elle assura pendant deux siècles et demi un rôle de surveillance et de protection primordial en ces temps tourmentés de l’histoire de la Corse. En 1794, l’Amiral anglais Nelson, impressionné par la solidité du bâtiment, fit construire plusieurs tours identiques sur les côtes anglaises et irlandaises, encore visibles aujourd’hui, baptisées Martello Towers. Seule une façade a pu être sauvée et restaurée et vous la découvrirez avec bonheur, en même temps que ce lieu enchanteur.

Couvent Oletta - ©OTI

LE JARDIN ET L’ÉGLISE DU COUVENT SAN FRANCESCU D’OLETTA

OLETTA

Le couvent Saint-François est l’un des plus importants couvents franciscains de Corse. Il joua un rôle majeur pendant la période paoliste. Il est aujourd’hui une propriété privée à vocation culturelle (expositions, séminaires).

L'EGLISE NOIRE DE PIEVE  - ©MarieLozanoFalcone

L'EGLISE NOIRE DE PIEVE

PIEVE

La chapelle noire dite "chjesa nera" dédiée à San Nicolao d’Asigliani était autrefois rattachée au village disparu d’Asigliani. Il s’agit d’une construction de type pisan dont la forme actuelle date du XIIIème siècle, mais elle serait construite sur une chapelle du Xème siècle et un sanctuaire primitif datant du VIème ou VIIème siècle ! L’église est construite en serpentine verte locale très foncée, ce qui lui a valu son nom d’ « église noire ». En 1839, alors qu’il était Inspecteur des Monuments Historiques, Prosper Mérimée attesta qu’elle était désaffectée depuis la fin de la Révolution française. L’archéologue Camille Enlart prit des photographies de la Chjesa Nera en 1920 qu’il est possible de trouver sur internet. Elles ont servi de base aux rénovations effectuées durant les décennies suivantes.

BARBAGGIO-1 - ©OTI

EGLISE SAN MARCELLU

BARBAGGIO

Le village de Barbaggio labellisé Grand Site de France, se situe dans le Nebbiu au cœur de la Conca d’Oru. On pénètre dans la commune en découvrant trois hameaux étagés qui constituent le bourg principal autour de l’église San Marcellu, cette dernière abritant quelques tableaux remarquables dont un « Saint-Jérôme dans le désert », classé aux Monuments Historiques.

Chapelle San Cesariu - ©MarieLozanoFalcone

LA CHAPELLE SAN CESARIU

RAPALE

L’église romane San Cesariu date du début du XIIIème siècle. Ses murs polychromes alternent serpentine (schiste vert foncé) et calcaire gris-blanc, faisant d’elle la sœur jumelle de l’église Saint-Michel de Murato. On suppose que le sculpteur ayant contribué à sa construction est le même que pour la Chjesa Nera de Pieve. Qualifiée de « curieuse église » par Prosper Mérimée lors de sa visite en 1839, elle a été classée monument historique l’année suivante. Abandonnée en 1920, l’effondrement de la toiture entraîna les murs. Ces derniers furent rebâtis plus tard.

RAPALE - ©OTI

EGLISE SANTA MARIA ASSUNTA

RAPALE

La commune de Rapale domine la plaine du Nebbiu et s'étire jusqu’au Désert de l’Agriate. Vous y trouverez l’église paroissiale Santa Maria Assunta, héritage pisan, qui trône au-dessus du village. Elle est dédiée à la Vierge, « Reine » de Corse depuis 1736.

Rutali, Nebbio (Corse) - ©Pierre BONA

EGLISE SAINT-VITUS

RUTALI

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.